Trail Le Bélier – 27 km – La Clusaz

Samedi 24 août, 8 h 30, je suis au départ du Trail Le Bélier à La Clusaz.

Au programme, 27 km et 1000 m de d+ et avec le soleil.

La course démarre fort, fidèle à ma stratégie, je pars en queue de peloton, à mon rythme, tout doux et on verra par la suite.

Je suis en forme, ma femme m’a fait une séance de Jin Shin Jyutsu hier soir et avec l’entraînement que j’ai réalisé, j’aborde cette course avec confiance et surtout envie.

Je connais cette région, La Clusaz, le Col des Aravis et je sais que c’est très beau. J’y suis venu à de nombreuses reprises, mais c’est la 1ère fois que je viens courir ici. Je n’ai aucun doute sur le fait que je vais en prendre plein les yeux et aussi plein les jambes !

Pour en revenir à la course, ça part très vite, je suis derrière et la 1ère difficulté arrive dès le 2ème km et je comprends pourquoi c’est parti vite. Ceux qui connaissent voulaient se placer, au 3ème km il y a une forte pente et un rétrécissement. On passe en monotrace et du coup ça bouchonne. On est à l’arrêt.

On perd quelques minutes pour finalement avancer tout doucement. C’est un peu long. J’arrive au ravito du km 4 en 55 min. On a peu couru jusque là mais après…

Et bien après, c’est que du plaisir, la course se déroule dans un panorama magnifique, on passe le lac des Confins, le Crêt du Merle où les supporters peuvent venir avec les télésièges pour nous encourager.
Ce que ne manque pas de faire ma femme pour me retrouver à ce point de la course.

On enchaîne les belles portions en monotrace à découvert dans les prairies et on court. Le départ au ralenti est vite oublié. C’est un régal.

Sur les 27 km, les ravitaillements sont au nombre de 6, donc je suis parti avec juste un porte gourde et ma caméra dans mon short.

Tout va bien, je suis en forme, je m’éclate.

Nous arrivons à la dernière difficulté au km 19. C’est un très joli mur qui se dresse devant nous en