Entraînements collectifs course à pied

Il y a une période que j’aime bien en course à pied, c’est le début d’année. Janvier et février sont des mois ou vous allez me dire qu’il ne se passe pas grand chose à se mettre sous les semelles !
Oui mais non, je ne suis pas d’accord. Après les fêtes il est temps de se remettre en « selle », pardon en course et de recommencer à gambader pour se refaire une santé en vue des préparations spécifiques que nous allons prochainement aborder pour un objectif de printemps.

Janvier et février sont des mois ou les invitations vont bon train. Je veux parler des invitations des clubs pour venir courir un dimanche matin chez eux, sur leurs terrains de jeux.

Je fais parti du club de l’AS Randonneurs de Ruy et nous avons la chance d’avoir tout autour de nous de nombreux clubs de course à pied.
C’est un des points positifs de faire partie d’un club, c’est de partager ses invitations entre clubs.

Nous étions 170 à Roche

Du coup, nous sommes beaucoup invités et il est difficile d’honorer toutes les invitations.
l’ARSL de Roche, Le club de Bonnefamille, celui de St Alban de Roche, sans oublier le Jeff-Club ou bien encore le CS Bourgoin Jallieu.
Autant de club qui ont plaisir à nous recevoir, et nous, nous avons plaisir à courir au milieu de tous.
Ambiance conviviale, esprit bon enfant.

Entraînement à St Alban de Roche

Les copains de Bourgoin expliquent les parcours

Malgré le temps maussade que nous subissons depuis plusieurs semaines, nous étions par exemple près de 170 à Roche, très bien pour un dimanche matin très gris.

Tous ces clubs nous ont proposés à chaque fois 3 à 4 circuits allant de 10 à 20 km, à choisir suivant la forme du moment.

Dans ces organisations d’entraînements collectifs, il est bien sympa de retrouver des meneurs pour chaque groupe, qui les yeux fermés nous emmènent sur les différents circuits à allure rapide devant mais avec également des « suiveurs » qui eux surveillent derrière à allure modérée pour ne laisser personne en route et ramener tout le monde.

J’aime bien l’ambiance de ses entraînements pour le plaisir de retrouver les copains mais aussi de nouveaux coureurs avec qui vous échangez facilement.
Et comme le but n’est pas d’aller le plus vite possible, les échanges se font facilement et vous pouvez dans la même sortie passer d’une conversation ou il est question de diététique et ensuite avec d’autres parler des impôts ou de la redevance ordure ou bien aussi écouter les 2 copines devant vous qui parlent des soldes et des dernières bonnes affaires qu’elles ont effectuées.
Ces sorties collectives du dimanche matin donne à bon nombre d’entre nous également la possibilité d’échanger sur des objectifs futurs de la saison, « et moi je vais faire le trail de machin chose, ça te dit ? » « et j’ai entendu dire que tu prépares le marathon de truc muche, ça me tente bien, je peux venir avec toi ou alors si nous faisions Annecy ? » ou aussi « ta camsport c’est quoi la marque ? »

En plus lorsque le temps n’est pas propice à vous pousser hors du lit et que vous avez passé une belle nuit à rêver, le fait de savoir que les copains vont êtres présent pousse à mettre le pied dans les baskets , à enfiler sa tenue et une fois en groupe, on se sent bien et le temps passe bien vite en compagnie des autres.

Et puis mine de rien, en tous les cas pour moi, c’est le cas, je vais toujours un peu plus vite ou un peu plus loin avec les autres que si j’avais fait une sortie seul.

Donc ces entraînements collectifs, ce n’est que du positif, quoi que, enfin bon je dis rien ??? AH je vois bien votre curiosité ! bons allez je vous le dit mais chut vous gardez tout ça pour vous, promis ??

L’après entraînement n’est pas sportif du tout, c’est un peu comme qui dirait la « 3ème mi temps ». On se retrouve à chaque fois devant un verre de vin chaud et surtout de la « cochonaille » soit saucisson cuit, soit des diots avec des patates. Pas très light tout ça. Mais bon c’est pour la bonne cause ! Ben oui c’est que nous avons fourni un gros effort et que nous méritons notre collation à l’arrivée. Et comme c’est l’hiver nous avons besoin de chaud et un peu de charcuterie n’a jamais tué un bon sportif tel que nous sommes.

Et pour finir cette saison des entraînements collectifs, il y a un passage obligé par le Cross des Boudins à Ruy, toujours fin février ou là ce n’est pas le saucisson mais le boudin qui nous attend, comme son nom l’indique. Mais avant il faut choisir entre 9 et 14 km ou pourquoi pas cumuler les deux.
Le Cross des boudins annonce un tournant dans la saison, en fait pour nous coureurs c’est le vrai début de saison, avec le printemps qui arrive accompagné de ses belles fleurs, arrive également les 1ères courses de l’année comme le Cross des Foyesses ou bien encore les Foulées Ruymontoises et bien d’autres.


C’est l’AS Randonneurs de Ruy qui reçoit et régale et nous sommes nombreux à nous retrouver pour une nouvelle fois échanger et déguster.
ça aussi vous le garder pour vous mais j’en connais qui ne viennent pas courir, ils se présentent juste pour déguster le boudin, je ne citerai pas de noms mais ils se reconnaîtront !

Alors merci aux clubs qui nous ont déjà invités et rendez-vous ce dimanche 25 février à Ruy-Montceau pour une belle matinée de course à pied.

2 Commentaires

  1. dumontier

    toujours sympa de te lire et voir merci de nous faire partager cette bonne ambiance a bientot

    Répondre
  2. Isa

    C’est sûr, la cochonaille ça motive … 😉
    Tu auras double rations de graines et de racines pour la peine !
    Isa.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *