Test des chaussures Trail Hoka one one Speedgoat (épisode 1)

Conquis déjà sur la route par mes Hoka one one Huaka, j’ai voulu les Speedgoat pour courir sur des chemins beaucoup plus accidenté que du goudron.
Je cours des trails ne dépassant pas les 35 km, elles sont pour moi. Elles seront un peu juste pour des coureurs de la Diagonale des fous ou de l’UTMB.
Et pour ma 1ère sortie, j’ai pu les tester sur un vrai terrain de trail, je veux parler des Alpilles.
Plus précisément en prenant le départ des Baux de Provence, pour courir 1 h sur les hauteurs de St Rémy de Provence.
Ma 1ère impression en ouvrant la boîte c’est « waouhh le poids »

Super légère et ensuite au regard ce qui caractérise les Hoka c’est l’impressionnante semelle.

Une fois au pied on a un ressenti de « cheval à bascule » de l’arrière au devant du pied.

Cette sensation et cette chaussure accompagnent à merveille notre foulée.
On ne s’écrase pas avec.

On est très bien et l’on sent que l’on a quelque chose de léger au pied.
Dès les 1ères foulées, je suis bien, pourtant je débute sur du goudron et là, c’est la surprise, ça ne tape pas comme avec les anciennes trails qui avaient des semelles très rigides, et donc tapaient dès que l’on foulait le goudron.
On sent l’accroche des gros crampons, mais ça se passe bien.
Et puis à l’attaque des sentiers aux nombreux cailloux, c’est un réel plaisir
Je m’amuse même à marcher volontairement sur des cailloux et le pied reste stable, la semelle joue son jeu, et la cheville ne bouge pas.
Je finis cette sortie par 3 à 4 km de marche.
Au total 12 km, et pas une ampoule, par un échauffement, rien, c’est top classe.
Je vous proposerais un autre test en image dès que j’aurai de la « boue » à me mettre sous les pieds pour vous dire comment cette Speedgoat se comporte sur les terrains glissants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *