Rêve d’un jour ou course d’une nuit ! Trail de 24 km !

Rêve d’un jour ou course d’une nuit !

trail de 24 km

Course de rêve ou rêve d’une course

7 h du matin, rendez-vous devant le stade pour un départ avec les collègues pour se rendre à ce trail de 24 km et 1200 m de déniv.

Le trajet se passe bien. Nous arrivons sur les lieux de la course, le temps est pluvieux et le terrain est bien gras.

Je suis bien décontracté, aucun stress. Je gère un max, j’ai appris à relativiser. Je ne m’inquiète plus avant le départ. Je ne vais plus 3 fois aux toilettes. J’ai l’expérience et avec celle-ci, je sais exactement ou je vais.

J’ai la forme pour ce trail de 24 km j’ai mis le paquet en préparation. J’ai envie d’attaquer, d’envoyer la poudre. Je suis ultra confiant ! Je vais me faire plaisir.
Nous commençons notre échauffement, tout va bien même si il pleut. je suis bien, je fais rire la troupe. Je promets de mettre la pâté à chacun. Ils ne verront que mes talons ce matin tellement je suis en forme.

Je glisse beaucoup et d’un coup mes collègues prennent un fou rire ! Je n’ai pas mis mes chaussures de trail, pire j’ai gardé mes « charentaises ». Mal réveillé je n’ai pas fait attention et je suis à l’échauffement avec mes charentaises, vous savez celles qui sont fourrées à l’intérieur !
Je prends un coup de stress et je me dépêche de rejoindre mon sac !
2 mn avant le départ, super nerveux de cette énorme bêtise, je me pose la question, je garde ma veste de pluie ou pas ??? Mon Dieu que faire, j’enlève ou pas ???? Je commence à défaire la fermeture et oh stupeur, je suis en tenue de ville dessous, HOOOOOREURRRRR !
Je suis en chemise, cravate et pull col en V. Je n’ai pas mis ma tenue favorite ! horeuuuurrrrrr bis !
Tellement décontracté que je ne me suis pas changé pour courir ce trail de 24 km, mais pire je me suis habillé comme ça en sautant du lit ce matin. J’ai quand même pris le soin de prendre ma camsport, mais c’est tout !

J’ai la tête à l’envers, les coureurs sont sur la ligne de départ alors que moi je regagne les vestiaires en 4ème vitesse.
Je me jette sur mon sac alors que le départ est donné. Bon tant pis je rattraperai le peloton assez vite, pas d’affolement !
En fait si, je suis totalement affolé, je bouscule et vire 2 petits gosses qui jouent sur mon sac, je me dépêche de l’ouvrir alors que les mômes pleurent à côté. J’en ai rien à faire « sale gosse », j’ai une course à gagner moi ! J’ouvre ce maudit sac et ce ne sont pas mes affaires !!!!! HEINNNNNNNN, mais… mais… merd… je me suis trompé de sac, les gosses jouaient sur le sac de leur père qui court.

Sans m’excuser, je leur balance ce foutu sac et je saute sur mon propre sac qui est recouvert de sciure !!!! Pourquoi je ne sais pas ? Je fais le ménage à la hâte. Je l’ouvre, je sors mon sac à chaussures, je l’ouvre et… et… il est rempli de copeaux de bois !!!! Incompréhensible !

Je vois passer les coureurs devant les fenêtres du gymnase, ils ont déjà parcouru 2 km !

J’enfile mes vêtements, mes chaussures, ma casquette et hop me voilà prêt à courir.
Le peloton est très loin mais je vais me lancer dans une chevauchée folle et puis….

et puis je prends un coup de coude, je ne comprends pas, je me retourne dans mon lit, j’ouvre un œil… je vois ma femme qui dort, je suis dans mon lit !!!!

Et oui c’est un nouveau rêve que j’ai fait ! celui-ci, je suis d’accord avec vous il est vraiment tordu.

J’ai l’habitude de faire des rêves de course avant une grande échéance, mais celui-ci il arrive à un moment ou je n’ai aucun objectif. Pourquoi un tel rêve, pourquoi de la sciure, des copeaux, des charentaises ? Je ne le serai jamais !

Et vous, vous rêvez de course à pieds ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *